Le pont de fer

Tout d’abord une petite présentation de la Penzé : c’est un court d’eau qui prend sa source à Plouneour Menez pour se jeter dans la mer, à proximité de la baie de Morlaix(entre St Pol De Léon et Carantec) Cette rivière passe par notre charmant et paisible village du même nom : Penzé.

Sur cette rivière se dresse deux ponts : l’un routier, l’autre férroviaire. Mais intéressons nous plutôt à ce dernier!

A partir des années 1863 les grandes lignes férroviaires se développent dans le Finistère(Paris-Quimper, Paris-Brest, Quimper Brest) Puis de secondes lignes vont faire leur apparition dans le but de rallier les villes côtières d’où la ligne Morlaix-Roscoff. Cette ligne a eu son importance car elle permettait le transport des légumes de la Ceinture Dorée vers toute la France et même à l’étranger.

Après quelques années d’étude sur le projet de la ligne Morlaix-Roscoff et l’adjudication  pour le plus grand  des ouvrages d’art de ces travaux, c’est à dire le viaduc franchissant la Penzé entre Henvic et Plouénan…

Un long chantier débuta…

Le viaduc de la Penzé présente une silhouette très caractéristique, marquée par son tablier métallique à treillis de 6 mètres de haut (fabriqué par l’entreprise Le Brun à Creil (Oise), en 1882, ainsi que le précise une plaque apposée sur l’ouvrage), reposant sur trois piles en maçonnerie très élancées et deux imposantes culées est et ouest, également en maçonnerie. Il est constitué par quatre travées; les deux travées centrales ont 60 mètres de portée; les deux travées de rive, 49 mètres chacune. Sa hauteur est d’une quarantaine de mètres. Le soubassement des trois piles est sensiblement différent. La pile centrale, fondée dans le lit même de la ria, présente un socle allongé, aux deux extrémités arrondies ; la pile de la rive occidentale se dresse sur une base rectangulaire; la pile orientale s’élève au-dessus d’un puissant massif en maçonnerie bordé sur trois côté par un parapet. Cette diversité à l’enracinement des piles reflète très certainement les problèmes à surmonter lors des fondations de l’ouvrage d’art. Les parements vus des piles sont formés de beaux moellons en bossage, de dimension variées, mais très régulièrement disposés en lits parallèles. La pierre de faille reste d’emploi beaucoup plus limité : couronnement du socle des piles et des culées, cordons…

De multiples sites d’extractions de différents granites ont été choisis dans les environs afin de construire ce pont de fer :

  • Granite de St Pol de Léon
  • Granite de Roscoff
  • Granite de Cléder
  • Granite de L’Ile Grande
  • Granite de Ploumanac’h
  • Granite du Ponthou
  • Granite de Guerlesquin

Trois autres roches viennent aussi de la Penzé, des environs de Taulé et de l’île Blanche(au nord de l’île Callot en Baie de Morlaix).

La ligne Morlaix-Roscoff fut exploitée le 10 Juin1883. Le chemin de fer ouvrait le Haut Léon littoral vers l’extérieur, favorisant la spécialisation agricole avec la culture intensive du chou-fleur, de l’artichaut et de l’oignon : la  » Ceinture dorée  » allait mériter pleinement son appellation. La voie ferrée permettait le transport des primeurs., à travers la France et même l’étranger. Et Saint-Pol-de-Léon devait devenir la première gare légumière de France…

L’apogée de ce trafic ferroviaire se situe entre les années 1957 et 1981. Certains jours, jusqu’à 500 wagons de marchandises empruntaient la ligne… Mais, en fait, vers les années 80, la concurrence extrêmement sévère de la route entraîne une chute vertigineuse du trafic. Quant au transport des voyageurs, il n’est plus assuré aujourd’hui que par quelques autorails.

Ainsi la ligne Morlaix – Roscoff aura été du plus haut intérêt économique pendant un siècle.

Aujourd’hui grâce à l’association « à fer et à flots »(http://www.aferaflots.org/), le pont de fer de Penzé a une tout autre activité :

En prenant place dans l’autorail panoramique vous cheminerez à travers les paysages agricoles du Léon, franchissant d’anciennes gares, enjambant ponts et rivières. Ce parcours sur une ligne de chemin de fer à voie unique sera agrémenté de commentaires sur l’histoire et les activités économiques locales.

Pour en savoir plus sur cet ouvrage :http://www.roscoff-quotidien.eu/ligne-sncf.htm

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Patrimoine, Rivière, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s